Brèves

38ème congrès du PCF – Actualité de la démarche et du texte alternatif « PCF: RECONSTRUIRE LE PARTI DE CLASSE – PRIORITE AU RASSEMBLEMENT DANS LES LUTTES. Mise à jour, 21 août 2018.

38ème congrès du PCF – Actualité de la démarche et du texte alternatif « PCF: RECONSTRUIRE LE PARTI DE CLASSE – PRIORITE AU RASSEMBLEMENT DANS LES LUTTES. Mise à jour, 21 août 2018.

Le texte alternatif a été validé le 6 juillet 2018. Le vote sur les 4 propositions de « base commune de discussion pour le 38e congrès du PCF » aura lieu les 4, 5 et 6 octobre 2018.

Camarades, communistes, sympathisants, n’hésitez pas à rentrer en contact avec nous pour donner votre avis, envoyer des analyses, pour informer des initiatives, débats, problèmes dans vos fédérations du PCF dans la préparation du congrès, pour obtenir les coordonnées de camarades signataires dans votre département ou votre branche professionnelle. Adresses: Cahiers communistes, 130 rue Castagnary, 75015 Paris, tél: 01 48 28 60 05 (message au répondeur), mail: cahierscommunistes@orange.fr, Facebook: groupe « PCF – Reconstruisons le Parti de classe ». Des liens vers des formulaires de soutien ci-dessous. Le congrès n’est qu’une étape dans la démarche de reconstruction du Parti de classe.

DERNIERS TEXTES MIS EN LIGNE:

Déroulement du congrès:

Congrès du PCF/ non-envoi des textes et du bulletin de vote par la Poste / lettre à tous les membres du CN et aux initiateurs des textes 0,1 et 2 

Tribunes:

Pourquoi je suis signataire du texte numéro 3, « Reconstruire le Parti de classe !, Priorité au rassemblement dans les luttes » (Marc Jammet, section de Mantes-la-Jolie)

Sur des débats de fond:

PCF : enfin revenir à la revendication du désarmement nucléaire de la France dans une baisse globale de toutes les dépenses d’armement ! (Emmanuel Dang Tran)

 

NOTRE TEXTE/MOTION DE CONGRES : (suivre les liens):

Communiqué suivant le dépôt du texte – 10 juillet 2018

Présentation du texte alternatif/motion, listes des signataires et formulaire de soutien 

EN PDF, imprimable, AVEC BULLETIN DE SOUTIEN ET/OU DE PRISE DE CONTACT

TEXTE COMPLET DU TEXTE ALTERNATIVE ET DE LA MOTION:  « Reconstruire le Parti de classe. Priorité au rassemblement dans les luttes ». TEXTE de la motion

EN PDF imprimable (14 pages)

TEXTE DE REFERENCE : TEXTE DU 37ème CONGRES, ORIENTATIONS GENERALES, INDEX THEMATIQUE

 

DEROULEMENT DU CONGRES ET VOTE DES 4, 5 et 6 OCTOBRE 2018 

Congrès du PCF/ non-envoi des textes et du bulletin de vote par la Poste / lettre à tous les membres du CN et aux initiateurs des textes 0,1 et 2  – Annulation du CN du 24 août

 38ème congrès du PCF. Nous n’avons aucune raison de rallier le texte Chassaigne/économistes+ «identitaires». La rupture que nous voulons ne passe pas par une révolution de palais et la lutte des places.

 

THEMES DE DEBAT EN VUE D’UN VERITABLE CONGRES EXTRAORDINAIRE:

SERVICES PUBLICS – MONOPOLES PUBLICS – REFORME FERROVIAIRE: PCF, SNCF et CONGRES: Tribune pour le lancement d’une pétition nationale PCF (Monopole, Epic, statut, contre concurrence, SA et casse sociale)

DESARMEMENT – DESAMEMENT ATOMIQUE: PCF : enfin revenir à la revendication du désarmement nucléaire de la France dans une baisse globale de toutes les dépenses d’armement ! (Emmanuel Dang Tran)

 

INDEX THEMATIQUE (liens – cliquez sur les mots) vers notre texte pour le 37ème congrès) :

AgricultureAlliance électorale avec EELV ?Alliance électorale avec le PS ?AntifascismeCelluleChineChômeurs (armée de réserve des)Classe ouvrièreCongrès de ToursCoût du capital ?Crise du capitalismeCubaDésarmement atomiqueEcoleEcologie - Entreprise (parti à l’)Etat d’urgenceEtats-Unis/Bernie SandersEuroFaucille et marteauFormation des communistes/écoles du PartiFront national (face au)Front populaireGrande-Bretagne/Jeremy CorbynGuerre impérialisteHôpital publicIndustrieLoi El KhomriLogement« Migrants »/réfugiésNationalisationsOTAN (sortie de)Palestine/IsraëlPGEPodemosLa PostePrimairesProgramme du CNRRecomposition politique« Réforme » ferroviaire -Révolution d’OctobreRussieSantéSécurité socialeServices publicsSocial-démocratie (crise de la )SocialismeSyriza/TsiprasTaftaUnion européenne -

 


38ème congrès du PCF: PRESENTATION de la motion  » PCF: Reconstruire le Parti de classe. Priorité au rassemblement dans les luttes »


PRESENTATION de la motion  » PCF: Reconstruire le Parti de classe. Priorité au rassemblement dans les luttes« 

1°- Militants d’organisations locales du PCF, notre texte est à la fois une motion de censure et un appel à reconstruire le Parti.

Les législatives de 2017 (1,23% des inscrits) ont débouché sur le plus mauvais résultat de notre histoire. Pour nous, cette nouvelle sanction ne résulte pas d’erreurs tactiques ou de « l’ingratitude de Mélenchon ». C’est un nouveau palier, après 2002 et 2007, dans la sanction logique du choix d’abandon de l’organisation et des positions communistes.

Après un « ouf de soulagement », car, au prix de négociations humiliantes, on a gagné des députés,  aucun signal de remise en cause n’a été donné: c’est consternant et démobilisateur.

Ce congrès n’a rien d’extraordinaire. Il a juste été avancé de 6 mois pour que les communistes ne puissent pas se prononcer en connaissance sur les élections européennes. La direction a déjà fixé une ligne d’union de la « gauche anti-macron » et désigné une tête de liste virtuelle. La ligne demeure celle du PGE (dont nous demandons la sortie), illustrée par Tsipras.

Si des groupes dirigeants semblent se diviser pour ce congrès, c’est uniquement dans une perspective de « lutte des places », de changement superficiel de tête. Tous reprennent en chœur les positions réformistes : « visée communiste », « dépassement du capitalisme », « réorientation des aides au patronat, des institutions de l’UE ».

2-° Notre texte constitue aussi un appel à un vrai congrès extraordinaire, celui qui mettra à l’ordre à l’ordre du jour la rupture avec 25 ans de « Mutation/ Transformations/ Effacement ». Après la restauration capitaliste à l’Est, la direction du PCF a plié devant l’idéologie dominante. Elle n’a pas pu changer le nom du Parti, mais elle a abandonné sa raison d’être dans la lutte des classes. La seule perspective restante, c’est de s’intégrer, comme force d’appoint et caution, avec plus ou moins d’autonomie, dans un ensemble de gauche, suivant des formules superposables : gauche plurielle, collectifs antilibéraux,  Front de gauche etc. Pour nous, avant de penser alliances, il faut exister ; notre priorité est le rassemblement à partir des luttes. Nous faisons le choix, nécessaire, de faire vivre le PCF, parti à contre-courant du système, mettant son indépendance de pensée et d’action au service du monde du travail.

Nous renvoyons, pour l’essentiel, à notre texte du 37ème congrès, du même nom, l’analyse de la phase actuelle de la crise du capitalisme, les fondamentaux d’un programme communiste. Mais, depuis deux ans, plusieurs questions se posent avec plus d’acuité. Les tensions inter-impérialistes sont montées encore d’un cran. La militarisation du monde atteint un niveau critique. Deux versions de l’impérialisme divergent aux USA (Trump vs Clinton). La caractérisation du régime chinois est, plus encore, une nécessité.

La crise de l’UE a franchi un nouveau stade. L’euro va jusqu’au bout de sa logique de concurrence de tous contre tous au profit des capitalistes des plus puissants. La gestion du Brexit, ou l’avènement au pouvoir, en Italie, d’un gouvernement populiste-nationaliste, soulignent la nécessité d’apporter au rejet de classe de l’UE des propositions de rupture de classe. Notre lutte internationaliste contre la politique de l’UE, ses directives, l’euro est à l’opposé de l’illusion propagée d’une réorientation de l’UE du capital et de ses institutions. Nous ne suivrons pas Macron sur l’illusion d’une « souveraineté européenne ». Pour nous, le Parlement européen est un alibi démocratique. Communistes, nous ne pouvons l’utiliser que comme une tribune.

La question des « migrants » est utilisée pour polariser le débat politique: le capital organise le trafic de main d’œuvre et, en même temps, exploite la mise en concurrence des travailleurs. Au-delà de l’humanisme immédiat, notre réponse ne peut être que l’opposition internationaliste à l’origine de ces déplacements forcés (guerres et exploitation impérialistes) et la fraternité de classe dans notre pays.

L’idéologie dominante lance des campagnes mondiales sur des questions bien réelles (environnement, violences conjugales, évasion fiscale…) pour faire diversion au combat de classe. Il nous faut, au contraire, mettre en avant, leur caractère de classe.

En France, l’invention politique du système en 2017, Macron et Lrem, permet, pour l’instant, de contourner la crise de l’alternance et de la démocratie bourgeoise et d’accélérer la politique du capital. La constitution d’une droite « dure », libéral-conservatrice, intégrant une part de l’extrême-droite, devenant opposition principale, paraît plausible. La recomposition de la social-démocratie est lancée. Le PCF ne doit pas s’y inscrire. Le discrédit de la gauche institutionnelle ne nous amène pas à abandonner le repère historique de « gauche ». En marge, la France Insoumise, apparaît comme un ensemble hétéroclite, ayant, sur un fond socio-démocrate, une pratique lobbyiste, électoraliste, opportuniste, ou « populiste » qui n’a rien à voir avec notre conception du Parti.

3-° Notre texte vise à propager une démarche, avec une perspective nationale, de reconstruction du Parti de classe en partant de ses organisations locales qui se battent toujours. Il s’agit d’échanger, de susciter, de produire des informations, des analyses, du matériel militant, des appels pour faire vivre le Parti sur une base de classe, avec, sans ou même parfois malgré la direction, aussi d’informer sur les PC du monde qui ont décidé de rester communistes (http://solidarite-internationale-pcf.fr/).

Les positions communistes sont essentielles pour construire les convergences de lutte.

Quand la direction nationale lançait un appel illusoire et hors-sujet pour que la BCE aide la SNCF (sic!) ou évoquait des « dérogations » aux directives, nous avons lancé une pétition nationale exigeant le maintien du monopole public. Faire converger les luttes, ce n’est pas les juxtaposer, encore moins les récupérer politiquement (pour renvoyer la solution à 2022), c’est construire les mobilisations à partir des concordances objectives d’intérêt.

Nous proposons de larges campagnes coordonnées: pour l’augmentation des salaires (le cœur de l’exploitation capitaliste), pour l’emploi et la production industrielle (en remettant à l’ordre du jour les exigences de certaines nationalisations – ALSTOM, la sidérurgie, secteur bancaire …), pour la défense de notre agriculture (ce qui suppose le rejet du « libre échange » européen), contre les hausses de CSG, le prélèvement à la source, la perspective de fusion CSG/Impôt sur le revenu, les nouvelles menaces sur le financement solidaire de la sécurité sociale (cotisations sociales, sur lesquelles nous devons être intransigeants)

Il est enfin urgent de relancer des actions pour la paix : sortie de l’OTAN et des politiques militaires de l’UE, désarmement unilatéral. Faisons du 11 novembre 2018 une grande journée d’expression internationaliste dans ce sens.

4-° En 2020, le PCF aura 100 ans.

Nous revendiquons le PCF aujourd’hui comme l’héritier critique, à la fois, de l’histoire du mouvement ouvrier en France, du marxisme et du léninisme. Nous récusons toutes les tentatives de célébrer Marx, pour mieux le banaliser et le couper de la postérité qu’il a ouverte. Le parti, issu de 1917 et 1920, a été la forme d’organisation la plus efficace des travailleurs en France, dans les conquêtes sociales comme dans les résistances au capital, à la réaction, au fascisme.

Nous appelons, à l’occasion du centenaire de Tours, à revisiter et réactualiser les 21 conditions de l’adhésion à l’Internationale communiste.

Vive le socialisme, vive le PCF, vive la Révolution ! (Site internet: http://vivelepcf.fr).

POUR SOUTENIR LA DEMARCHE « PCF: Reconstruire le parti de classes – Priorité au rassemblement dans les luttes » (Ci-dessous)

Camarades qui ont présenté la motion:

ABELLON Christian (83 – Six-Fours) ; ADAM Marie Ange (70 – Vesoul) ; AGUDO Anne Marie (81 – Bastides) ; ALARDO Éliane (06 – Pays Grassois) ; ALBERT Michel (81 – Bastides) ; ALLART Jean jacques (02 – Val-d’Origny) ; ANDRUCCIOLI Gilbert (06 – Pays Grassois) ; ANTOINE Alain (54 – Jarnisy) ; APRUZZESE Olivier (13 – Haute-Vallée-de-l’Arc) ; APRUZZESE Patrick (13 – Haute-Vallée-de-l’Arc) ; ARDOINO Annie (83 – Six-Fours) ; AUGUENOIS Roséane (81 – Bastides) ; AVENEL Marco (75 – Paris XV) ; AVENTIN Marcelle (81 – Bastides-Gaillac) ; AVENTIN Robert (81 – Bastides-Gaillac) ; BACLOT Frédéric (21 – Dijon) ; BARBAUX Suzanne (02 – Gauchy) ; BARDE René (81 – Lavaur) ; BARRA Rémi (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; BARRE Albert (75 – Paris XV) ; BARRE Morane (75 – Paris XV) ;  BAZY Chantal (81 – Bastides) ; BAZY François (81 – Bastides) ; BEAUMONT Julien (24 – Périgueux) ; BECOURT Corinne (02 – Saint-Quentin) ; BEGLIA Hélène (83 – Toulon) ; BEL-ALONSO Andres (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; BELLEMIN Maryvonne (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; BEN MENNI Farid (54 – Jarnisy) ; BERARDI Vicky (06 – Pays Grassois) ; BERNABE Frédéric (70 – Vesoul) ; BERNARD Serge (54 – Jarnisy); BERNATETS Jean-Claude (75 – Paris XV) ; BERNATETS Monica (75 – Paris XV) ; BERTRAND Françoise (31 – Verfeil) ; BERTRAND Maurice (81 – Bastides) ; BETOULIERES Ernest (95 – Franconville) ; BEYRIES Christine (75 – Paris XV) ; BIAU Marie Noëlle (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; BIAU Sonia (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; BIMBEAU Antoine (75 – Paris XV) ; BOULANGER Ludovic (02 – Saint-Quentin) ; BOUR Daniel (90 – Delle) ; BRETTE Nicolas (24 – Terrasson) ; BRUSCO Jean Pierre (54 – Thil) ; BRUSCO Serge (54 – Thil) ; David BUCCI (38 – Sud-Grenoblois) ; CABRAS Louis (83 – Six-Fours) ; CALLIGARO Thomas (57 – Orne-Basse) ; CALMET Claude (81 ) ; CALMET Nicole (81) ; CAMBOULIVES Jean Claude (81 – Bastides) ; CAMBOULIVES Monique (81 – Bastides) ; CAMENZULI Louis (83 – La Garde) ; CAMILLINI Jean Pierre (54 – Jarnisy) ; CAMILLINI Marie-Thérèse (54 – Jarnisy) ; CAPRERA Antonio (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; CARBONE Joëlle (54 – Thil) ; CARINCOTTE Loïc (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; CARRIER Serge (02 – Saint-Quentin) ; CASIER Julien (02 – Saint-Quentin) ; CASIER Serge (02 – Saint-Quentin) ; CASTEX Anne (81 – Bastides) ; CASTEX Ghislaine (81 – Bastides) ; CASTEX Joel (81 – Bastides) ; CASTEX Lucile (81 – Bastides) ; CATHALA Bernadette (81 – Vallée-du-Thoré) ; CATHALA Michel (81 – Vallée-du-Thoré) ; CATTAERT Frédérique (06 – Pays Grassois) ;CHAMEK Claude (75 – Paris XIII) ; CHANTRELLE Jean (92 – Malakoff) ; CHANTRELLE Laurence (92 – Malakoff) ; CHATAIN Monique (83 – Carqueiranne) ; CHATEIL Daniel (17 – Royan) ; CHAUVET Martine (95 – Vallée de l’Ysieux – Fosses) ; CHAUVET Robert (95 – Vallée de l’Ysieux – Fosses) ; CHERRUAULT Yann (75 – Paris XV) ; CHICOINE Louis (23 – Flayat) ; CHICOINE Patricia (23 – Flayat) ; CLET Franck (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; COLASUONNO Monique (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; COLLET Noël (74 – Annecy) ; CONESA MOZIN Magali (06) ; CONSTANTINI Alain (54) ; COPIN Joël (62 – Rouvroy) ; COPIN Nadine (62 – Rouvroy) ; CORBONNOIS Sébastien (02 – Saint-Quentin) ; COSTE Etienne (75 – Paris XIX), ) ; COTTERAU Ghislaine (85) ; COTTEVERTE Gérard (93 – Noisy-le-Sec) ; COULOUMY Pierre (78 – Houilles-Carrières) ; CUBELLS Raymond (34 – Béziers) ; DAMBRAIN Marie-Paule (33 – Bassin d’Arcachon) ; DANG TRAN Jacqueline (35 – Rennes) ; DANG TRAN Emmanuel (75 – Paris XV) ; DARDE Amélie (02 – Saint-Quentin) ; DARGHAM Pierre (75 – Paris XV) ; DAVID Roland (70 – Vesoul) ; DAVOISE Olivier (75 – Paris XV) ; DE CASTRO QUEIROS Antonio (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; DEFFONTAINE Claude (66 – Perpignan) ; DELCELIER-DOUCHIN Françoise (11 – Castelnaudary) ; DELGENES Jean Baptiste (57 – Thionville) ; DELMAS Gilbert (31 – Toulouse) ; DE MATTEIS Mireille (54 – Jarnisy) ; DE MUNTER Thomas (75 – Paris XV) ; Yves DENUX (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; DERAY Denis (70) ; DE ROSSO Angèle (06 – Pays Grassois) ; DE SANTIS (54 – Thil) ; DIFFALAH Nasser (70 – Héricourt-Campagne) ; DOUCHIN Nicolas (11 – Castelnaudary) ; DROUARD Georges (70 – Héricourt-Village) ; DUCOS André (02 – Val-d’Origny) ; DUCOS Gauthier (02 – Val-d’Origny) ; DUCOS Marie Josée (02 – Val-d’Origny) ; DUMAS Marie Antoinette (42 – Roanne) ; DUTOIS Germaine (61 – Flers) ; ELIE France (94 – Ivry) ; FERRARI Nando (54 – Jarnisy) ; FERRER Marc (77 – Ozoir) ; FEVRE Thomas (42 – Saint-Etienne) ; FONTAINE Brigitte (70 – Vesoul) ; FORGUES Simone (75 – Paris XV), FOURCHARD Paul (75 – Paris XV) ; Marie FRANCE (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; FUMERON André (86 – Poitiers) ; GABERT Jean-Jacques (02 – Gauchy) ; GABERT Michele (02 – Gauchy) ; GAGLIANO Michel (42 – Saint-Etienne) ; GALANTINI Pascal (54 – Jarnisy) ; GALAUP Elsa (94 – Arcueil) ; GALAUP Jean-Pierre (91 – Orsay-Université) ; GARAY Patrice (75 – Paris XIII) ; GARRIDO Aldo (70 – Vesoul) ; GARRIDO Tania (70 – Vesoul) ; GASSANNÉ Pierre (75 – Paris XV) ; GAWSEWITCH Josette (75 – Paris XV) ; GAY Gérard (70 – Vesoul) ; GERMAIN Benoit (70 – Champagney) ; GERMAIN Jean François (70 – Champagney) ; GERMAIN Philippe (70 – Champagney) ; GERMAIN Roland (70 – Plancher-Bas) ; GEZOU Francis (02 – Saint-Quentin) ; GIACOMO Francis (70 – Vesoul) ; GILLET Marie (75 – Paris XV) ; GILLOT Julien (38 – Sud-Grenoblois) ; GIRARD Alain (54 – Jarnisy) ; GISCLARD Bernard (81 – Vallée-du-Thoré) ; GORLIER Alice (02, Saint-Quentin) ; GOURIERE Philippe (06 – Pays Grassois) ; GUERRIN Fabienne (70 – Vesoul) ; GUERRIN Françoise (70 – Plancher-Bas) ; GUERRIN Hubert (70 – Plancher-Bas) ; GUILBAUD-REDOIS Joëlle (75 – Paris XV) ; GUILLET Laurent (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; GUZMAN Marie Chantal (06 – Pays Grassois) ; GUZZO Savenio (54 – Jarnisy) ; HAGE Odile (59 – Douai) ; HALLEY Sébastien (75 – Paris XV) ; HANRIOT Denis (54 – Jarnisy) ; HAREL Guy (37 – Montlouis) ; HAREL Rolande (37 – Montlouis) ; HAUPAS Thierry (75 – Paris XV) ; HEMINGWAY Pierre (13 – Marseille IV-V) ; HOFF Lionel (57 – Orne-Basse) ; HÔTE Michel (73 – Moûtiers) ; HÔTE Michelle (73 – Moûtiers) ; HUREAUX Marcel (70 – Vesoul) ; ILLE Pierre (78 – Les Clayes-sous-Bois) ; JALADE Eric (81 – Castres) ; JAMELOT Joran (75 – Paris XV) ; JAMMET Marc (78 – Mantes-la-Jolie) ; JAN Aurélien (02 –Saint-Quentin) ; JARDEL Christine (24) ; JAZE Marcel (70 – Vesoul) ; JEANDEL Sébastien (54 – Jarnisy) ; JEANMOUGIN Pascal (39 – Lons-le-Saunier) ; JOINEAU Christian (93 – Bagnolet) ; JOUBE Frédéric (02 – Saint-Quentin) ; JUMEAUX Ghislaine (02 – Gauchy) ; JUNG Véronique (70 – Gray) ; KAHLAT Marie Claude (13 – Marseille III) ; KAYGISIZ Cemil (75 – Paris XV) ; KDOUH Afif (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; KDOUH Diana (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; KDOUH Elodie (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; KDOUH Evelyne (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; KIEFFER Nicolas (42 – Saint-Etienne) ; KNOCKAERT Barbara (02 – Saint-Etienne) ; KOLLI Anne-Marie (75 – Paris XV) ; KOROBAEFF Monique- Myriam (68 – Thur-Doller) ; KRIEGER Pierre (67 – Strasbourg) ; LACAUD Amy (24 – Montagrier) ; LAFLEUR Marie-France (81 – Lavaur) ; LAFLEUR Michel (81 – Lavaur) ; LAGHROUR SAINT ALME Marie Christine (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; LAHAYE Alain (21 – Sud-Côte-d’Or) ; LANDAIS Benjamin (84 – Avignon) ; LANDOIS Florence (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; LARIVE Jean Marc (13 – Port-de-Bouc) ; LAROSIÈRE Jean François (59 – Douai) ; LATREILLE Michel (75 – Paris XV) ; LAURENT Bastien (75 – Paris XV) ; LECLERC Marie (54 – Jarnisy) ; LEGROS Clément (21 – Dijon) ; LEJEUNE Claude (94 – Champigny-sur-Marne) ; LEONE Elena (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; LEONE Guiseppe (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; LETORT Joëlle (81 – Bastides) ; LETORT Yvon (81 – Bastides), LEYDIER Alain (42 – Saint-Etienne) ; LEYDIER Bernadette (42 – Saint-Etienne) ; LIEVIN Fabienne (70 – Vesoul) ; LIEVIN Patrick (70 – Vesoul) ; LIGLET Michel (70 – Vesoul) ; LUARD Madeleine (13 – Martigues) ; MAGAGNOSC Louis (06 – La Trinité) ; MAIGROT Yolaine (75 – Paris XV) ; MAILLET Martine (07 – Vallon-Pont-Arc) ; MARCHANDISE Marcelle (02 – Saint-Quentin) ; MARQUES Camille (75 – Paris XV) ; MARTINEAU Heinrick (02 – Saint-Quentin) ; MATHIOT Pascale (06) ; MATTA Robin (13 – Port-de-Bouc) ; MAZZOLINI Jean Claude (92 – Fontenay-aux-Roses) ; MERCADO Ange (06 – Pays Grassois) ; MERINO Marie (31 – Verfeil) ; MERINO Yvan (31 – Verfeil) ; MEURY Michel (05 – Gap) ; MONNINI Eric (54 – Jarnisy) ; MONNINI Malou (54 – Jarnisy) ; MONNINI Victor (54 – Jarnisy) ; MONTEAGUDO Ernesto (38 – Pont-de-Claix) ; MONTEAGUDO Vincent (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; MOREAU Patrice (24 – Bergerac) ; MORENO Cyril (24) ; MOUSSET Franck (02 – Saint-Quentin) ; MOZIN Xavier (06) ; MUSY Michaël (54 – Jarnisy) ; MUZARD Patrice (70 – Gray) ; NATIVI Martine (06 – Cagnes-sur-Mer) ; NEGRI Dominique (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; NEGRI Jean Louis (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; NICOLAS Chantal (70 – Héricourt) ; NIEL Guy (94 – Gentilly) ; NIEL DEVAU Nicolas (94 – Gentilly) ; ODETTI Christiane (81 – Lavaur) ; OLIVERO Yasmine (06 – Pays Grassois) ; ORTIZ Lilian (25 – Ornans) ; OZOG Jérémie (06 – Pays Grassois) ; PAQUIS Muguette (70 – Ronchamp) ; PATE Jean Claude (50 – Valognes) ; PEINTRE Junon (75 – Paris XV) ; PELKA Jean-Claude (68, Thur-Doller) ; PERENON Eilwen (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; PEREZ Michel (81 –) ; PERRIN Éliane (87 – Limoges) ; PERRIN Michel (87 – Limoges-cheminots) ; PHILIPPE Didier (81 – Bastides Gaillacois) ; PICCARETTA Nathalie (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; PICCARRETTA Savino (38 – Echirolles) ; PIOTRKOWSKY Mathieu (54 – Jarnisy) ; PIVA Florine (54 – Thil) ; PIVA Roger (54 – Thil) ; PLE Christian (02 – Saint-Quentin ) ; PLE Grégory (02 – Saint-Quentin) ; POLLE Valérie (02 – Saint-Quentin) ; PORQUET Catherine (61 – Flers) ; PRINCE Catherine (54 – Jarnisy) ; PRIZZI Angelo (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; Thomas PRIZZI (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; PROUST Justine (75 – Paris XV) ; PUDELKO Yohann (94 – Valenton) ; PUGNALE Nelly (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; PUYGRENIER Claudine (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; PUYGRENIER Henri (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; PUYGRENIER Nathalie (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; RABUT Mathilde (38 – Terres Froides) ; RALLIERES Danielle (81 – Bastides) ; RALLIERES Yves (81 – Bastides) ; REMANDE Jean Louis (61 – Flers) ; RENAULT Matthieu (75, Paris XV) ; RICHARD Anne (57 – Thionville) ; RICHARD Josette (70) ; RICHARD Laurent (38 – Terres Froides) ; RICHARD Simone (75 – Paris XV), RINALDONI Françoise (54 – Thil) ; RINALDONI Robert (54 – Thil) ; RIO Paul (58 – Guérigny) ; ROBERT Marianne (70 – Vesoul) ; ROMERO Sébastien (06 – Antibes) ; ROQUIN François (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; ROUSSET Stéphane (81 – Bastides) ; ROUTIER Éliane (93 – Noisy-le-Sec) ; ROUX Frédéric (24) ; ROYER Philippe (54 – Jarnisy) ; RUBES Jérôme (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; RUIZ André (70 – Ronchamp) ; SABATIER Michel (31 – Verfeil) ; SABATTIER Claudine (07 – Vallon-Pont-Arc) ; SABATTIER Henry (07 – Vallon-Pont-Arc) ; SACHER Francis (54 – Jarnisy) ; SACHER Ugo (54 – Jarnisy) ; SAMPERE Christine (83 – Six-Fours) ; SANTABROGGIO Jean-Marc (54 – Jarnisy) ; SANTABROGGIO Véronique (54 – Jarnisy) ; SAUVAGET Adrien (75 – Paris XV) ; SELLINI Rose (45 – Orléans) ; SEYLER Victor (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; SIBELLE Cathie (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; SIBELLE Laurence (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; SICART Claude (06 – Pays Grassois) ; SICART Claudine (06 – Pays Grassois) ; SOULA Frédéric (84 – Avignon) ; STAUFFER David (57 – Orne-Basse) ; STEVENIN Virginie (75, Paris XV) ; STUCK François (75 – Paris XV) ; SURAT Joelle (91 – Vigneux) ; SUZANNE Jean Jacques (94 – Orly-Ville) ; TASSIN Didier (02, Saint-Quentin) ; TENEZE Gilbert (28 – Voves) ; THIERY François (54 – Jarnisy) ; THOMAS Paulette (70 – Vesoul) ; TOURNAY Alain (83 – Toulon) ; TOURNAY Jean Luc (02 – Saint-Quentin) ; TOURNAY Josette (02 – Saint-Quentin) ; TOURNAY Olivier (02 – Saint-Quentin) ; TRANCHANT Valérie (38 – Saint-Martin-d’Hères) ; TRAN THANH Guillaume (57 – Orne-Basse) ; VALIN Claudy (17 – La Rochelle) ; VAUJOIE Dominique (61 – Flers) ; Evariste VICINI (54 – Jarnisy) ; VILLAIN Julien (92 – Clichy-la-Garenne) ; VIRGILIO Ida (54 – Thil) ; VIRGILIO Romeo (54 – Thil) ; VOARINO Damien (06 – Pays Grassois) ; VOARINO René (06 – Pays Grassois) ; VOVARD Jacques (95 – Argenteuil) ; WARET Thomas (06 – Nice) ; WAVELET Caroline (75 – Paris XV) ; WIERUP Louise (75 – Paris XV) ; YAGHLEKDJIAN Pierre (75 – Paris XV) ; YAGHLEKJAN Marc (89 – Auxerrois) ; ZICCHINA Noël (2A – Ajaccio) ; ZUCCHELLI Jeremy (13 – Miramas) ; ZUNINO Eric (81)

POUR SOUTENIR LA DEMARCHE « PCF: Reconstruire le parti de classes – Priorité au rassemblement dans les luttes »

 

Je signe

 

38ème congrès du PCF: Je soutiens la démarche "PCF - RECONSTRUIRE LE PARTI DE CLASSE - PRIORITE AU RASSEMBLEMENT DANS LES LUTTES"

Partager avec vos amis :

Dernières Signatures

39BONNOT Jean-Louissorgues 84700sept 13, 2018
38alain gachcoudes 63sept 03, 2018
37Jean-François CHARLIERBriançonaoût 29, 2018
36Jean Michel DenisBeaufortaoût 26, 2018
35Raphaël GilquinDijonaoût 10, 2018
34Béatrice GAGLIANOLE BRUGERONaoût 08, 2018
33Ange TOMEIBASTIAaoût 03, 2018
32guettala djamalMarseillejuil 28, 2018
31Danielle TartaroliMarseillejuil 28, 2018
30Albin Degli-espostiMartiguesjuil 28, 2018
29François LechevalierYzeures-sur-Creusejuil 22, 2018
28Michel MistriTencinjuil 21, 2018
27Ekin TEKParisjuil 19, 2018
26Oscar BineauPalaiseaujuil 18, 2018
25Pablo PraxmarerMontargisjuil 18, 2018
24Loïc ChaigneauChallansjuil 18, 2018
23Alexandre TheveuFougéresjuil 18, 2018
22Andre REALYONjuil 17, 2018
21Pascal GALANTINI Jarnyjuil 17, 2018
20Guy SOUTEIRATRoussillonjuil 17, 2018
19André JudeMonestiésjuil 17, 2018
18pierre pifferiniAJACCIOjuil 17, 2018
17Patrice LE GALLOISMONTPELLIERjuil 16, 2018
16roger jorqueraSaint-Martin-D'Heresjuil 16, 2018
15christophe jorquerrasaint-Martin-D'Heresjuil 16, 2018
14Alexandre JeannerotOigniesjuil 14, 2018
13Stéphane RolloSaint-Egrèvejuil 13, 2018
12dominique calassouParisjuil 12, 2018
11jean paul migaudNiortjuil 12, 2018
10ERIC GAGLIANOSARANjuil 11, 2018
9Marie VilletteVesouljuil 11, 2018
8Etienne LECOFFRELyon juil 11, 2018
7jean louis remandejuil 11, 2018
6Arnaud PicardCaluire-et-cuirejuil 11, 2018
5Lucien Ragaigne HAGONDANGE juil 11, 2018
4Fabienne liévinSaint Rémyjuil 11, 2018
3André RuizRonchampjuil 11, 2018
2Muguette PaquisRonchampjuil 11, 2018
1Yves RallieresPuycelsijuil 11, 2018


Air France : la majorité silencieuse désavoue le PDG. La lutte des grévistes peut et doit s’étendre pour les salaires et l’avenir du transport aérien.

Brève, vivelepcf, 5 mai 2018 

La déconvenue du PDG d’Air France, Jean-Marc Janaillac, comme celle des « experts » qui officient dans les médias pour le compte de patronat, constitue un formidable encouragement pour ceux qui travaillent et luttent, à Air France comme ailleurs.

Au moyen d’un référendum dénué de valeur juridique, Janaillac a tenté de jouer la peur et la division, d’opposer des catégories de personnels moins engagées dans la lutte, plus directement placées sous la pression patronale, contre les grévistes et leurs syndicats, qui, depuis des mois, exigent le rattrapage salarial promis au moment de l’adoption du plan de « restructuration » de 2012.

La manœuvre a échoué. La majorité silencieuse a désavoué le PDG. Selon les chiffres de la direction, 55,44% des plus de 80% des personnels qui ont participé à la consultation ont voté NON.

Ce résultat renforce considérablement le mouvement dans ses revendications.

La démission de Janaillac n’en est pas une. Son remplacement par un autre commis des actionnaires ne change rien.

En revanche, le rattrapage de 5,1% des salaires est un minimum comparé au 1,5 milliards d’euros de bénéfice d’exploitation enregistré par Air France – KLM en 2017, dont 600 millions d’euros en France.

Au-delà, le renforcement de la lutte à Air France porte le rejet de la dérégulation du transport aérien, de la politique de casse sociale, d’exploitation maximale contre les besoins du pays. Doivent plus que jamais être remises en cause la privatisation des aéroports ou les aides publiques de toutes sortes dont sont gavées les compagnies « low cost » et les compagnies rapaces des dictatures du Golfe.

La défense de ce qui reste du service public Air France et sa reconquête sont plus que jamais à l’ordre du jour.

La défaite patronale à Air France vient aussi à point nommé renforcer la lutte contre la fin du monopole public SNCF du rail, la transformation de la SNCF en sociétés anonymes et la casse des acquis sociaux des cheminots.

Toutes les majorités silencieuses de ceux qui ont intérêt à la défense des services publics et des droits sociaux doivent parler et agir, dans et par la lutte. Communistes, nous nous engageons dans ce but.

Vol de l’écrin du cœur d’Anne de Bretagne, un résultat de la déshumanisation et la privatisation de la surveillance des musées à Nantes ?

Brève, vivelepcf, mai 2018

Le syndicat CGT de Nantes-métropole a fait ce rapprochement plein de sens.

Le 13 avril 2018, les agents du Museum d’histoire naturelle étaient informés de la décision de la municipalité de « gauche » de supprimer les postes de veilleurs de nuit au profit d’une entreprise privée de télésurveillance.

Dans la nuit du 13 au 14 avril, justement, à deux pas, au musée voisin Thomas-Dobrée, l’écrin du cœur d’Anne de Bretagne était volé. Les vitrines ont été tranquillement cassées à coup de masse par les cambrioleurs. Le Conseil départemental, responsable du musée, avait déjà choisi de passer à la télésurveillance privée.

Heureusement, le joyau d’orfèvrerie du 16ème siècle et objet historique inestimable a finalement été récupéré.

Mais quelle démonstration ! Soutien total aux agents sur service public nantais, en lutte également, en ce moment, contre les conditions salariales inacceptables accompagnant l’extension de l’ouverture au public les dimanches et jours fériés du Museum.