Vive le PCF

(0 commentaires, 785 articles)

Cet utilisateur n'a pas partagé les informations de son profil

Articles par Vive le PCF

PCF questionnaire : de l’enfumage pour tromper encore les communistes (section PCF de Lavaur – Tarn)

La section de Lavaur du PCF réunie le 20/11/2017 a adopté la motion suivante :

Le questionnaire : de l’enfumage pour tromper encore les communistes

 

On apprend que notre direction, appâtée par quelques « produits de marketing électoral alléchants » nous a donnés en pâture à la multinationale « Yankee » du « marchandising électoral populiste » (au plus mauvais sens du terme), NationBuilder ! Nous voici membre d’une clientèle « de choix » aux côtés de Trump, Juppé, Fillon et Mélenchon… Et voici nos données*, et peut-être même les réponses au questionnaire, exploitées par un spécialiste du fichage et du profilage d’électeurs.

Ce n’est pas un questionnaire d’un PCF ayant pour objectif de rompre avec le capitalisme (c’est un fourre-tout à la fois de  questions creuses, parfois aux tournures compliquées, révélant une direction aux abois) mais évitant les questions de rupture avec le capitalisme.

Au regard de la dernière période électorale, qui s’est terminée par un résultat catastrophique (1,25% des inscrits) alors que toute l’activité est centrée sur les élections depuis des années, la direction aurait dû faire un compte-rendu d’activité et proposer une analyse critique de ses orientations, notamment de la stratégie dite du « Front de Gauche » et des stratégies faisant du PCF « la pouponnière permanente de ses propres prédateurs ».

La direction nationale est d’autant plus mise en cause que l’orientation front de gauche n’a jamais été mise en débat en congrès. Elle se défausse de ses responsabilités avec le questionnaire et cherche à donner l’illusion de consulter les  communistes pour continuer les transformations du Parti. P. Laurent ne dit jamais clairement de quelles transformations il s’agit. Cette métamorphose dure depuis R. Hue et on a découvert au fur et à mesure de l’effacement du PCF de quoi il s’agissait.

Faut-il continuer dans la dissolution du PCF dans un conglomérat réformiste ou mener une politique indépendante reposant sur une analyse de classe ?

Le rôle du PCF est-il d’accompagner le capitalisme ou de rompre avec lui ?

Depuis de nombreuses années, la direction a fait le premier choix sans le dire explicitement pour tromper les adhérents.

Les fondamentaux du PCF ont changé : le PCF ne propose plus la nationalisation des banques et de nombreux autres secteurs (industrie, transport, eau etc). Cette question n’a jamais été mise en débat lors d’un congrès.

Proposer de subvertir la BCE pour qu’elle joue un rôle pour construire une Europe sociale, pour la faire avaler aux communistes, comme si l’union européenne  capitaliste pouvait devenir celle des peuples, le soutien à la politique d’austérité de Tsipras contre celle du KKE, baisser le coût du capital comme si le profit était acceptable, n’ont jamais été débattues mais sont l’expression d’une orientation qui devient réformiste.

Une fois de plus, avec le questionnaire, on cherche à enfumer les adhérents en tentant de leur faire croire qu’ils ont un pouvoir.

*Dans une opération « consultative » de ce type, le répondant n’a bien sûr que l’illusion du pouvoir : il est rendu complice d’un procédé qui le dépossède de sa souveraineté au seul profit du commanditaire.

Mantes-la-Jolie: un jeune gravement brûlé après une interpellation de police. Communiqué de la section du PCF

Nous vous prions de bien vouloir trouver, ci-dessous, le communiqué que nous avons envoyé à toute la presse locale jeudi dernier.

Nous vous en souhaitons une bonne lecture.

 

Certains quartiers de Mantes-la-Jolie sont surveillés depuis février 2017 par des hélicoptères et des drones policiers!

Droit à la sécurité : OUI. « Tout répressif » : NON

Une personne a dû être hospitalisée (pour des brûlures aux 2° et 3° degrés) suite à une interpellation de police à Mantes-la-Jolie.

Sans préjuger de l’enquête confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), force est de constater que, depuis plusieurs mois, les plaintes se multiplient.

Nous ne pouvons que constater la multiplication de ces signalements depuis la mise en place d’une « expérimentation de sécurité renforcée » à Mantes-la-Jolie.

Nous avions aussitôt mis en garde le gouvernement contre le risque de stigmatiser une commune tout entière et l’ensemble de ses habitants assimilés de fait à des délinquants.

Nous mettions également en garde contre les risques de dérives graves que comporte une telle attitude.

C’est en effet un véritable cercle vicieux qui se crée entre un déploiement de forces aveugle et une population qui se sent agressée alors que délinquance, petits et gros trafics – qui sont le fait d’une minorité – continuent à prospérer et pourrir la vie de la cité pendant que « les projecteurs restent braqués ailleurs ».

IL FAUT SORTIR DE CE CERCLE VICIEUX.

Cela suppose tout d’abord de tirer les leçons de cette « expérimentation ».

Non, le survol de Mantes-la-Jolie et des communes environnantes par un hélicoptère des forces de l’ordre et des drones, les patrouilles de CRS, les caméras de surveillance sur la voie publique .. n’ont rien d’une politique sérieuse de sécurité.

Bien au contraire, ils introduisent une atmosphère délétère.

Mantes-la-Jolie, et chacun de ses quartiers, ce sont d’abord 45.000 habitants soucieux de mieux vivre ensemble, qui font vivre solidarité et multiples activités associatives malgré les nombreuses difficultés auxquelles ils sont confrontés.

45.000 habitants qui aspirent à vivre en sécurité. Un besoin auquel ne répondront ni un déploiement de forces aveugles ni une police municipale dispendieuse et armée.

Pour les communistes, le droit de chacun à la sécurité exige des mesures concrètes et de fond.

A commencer par la police nationale de proximité (et non la « police de sécurité du quotidien » centrée sur la répression qui est envisagée par le gouvernement).

Une police nationale, augmentée en effectifs, formée et apte à créer et à recréer contacts et écoutes réciproques avec les habitants, les associations, les commerçants. Et nous savons pouvoir compter pour cela sur l’immense majorité de la population et des fonctionnaires de police soucieux de faire vivre le droit à la sécurité pour chacun d’entre nous.

Cela passe également par une politique ambitieuse ouvrant des perspectives d’avenir pour toutes et tous en matière d’emploi, de salaire, de logement décent, de politique sociale …

Mantes-la-Jolie, le 16 novembre 2017

Retour sur le Festival Mondial de la Jeunesse à Sotchi (Russie)

Nous reprenons la déclaration finale du festival mondial qui s’est tenue en Russie en octobre et une analyse des contradictions qu’affrontent la FMJD et les organisations progressistes de jeunesse en général, telles que le Festival les a illustrées. Source et traduction: « Solidarité Internationale PCF »
 

Nous continuons sur la route d’Octobre rouge – Nous renforçons notre lutte pour le socialisme

A l’occasion du 19ème Festival Mondial de la Jeunesse et des Étudiants, organisé par la FMJD, à Sochi en Russie, du 14 au 22 octobre, 36 jeunesses communistes du monde entier se sont réunis et ont publié à l’issue de leurs travaux la déclaration suivante consacrée aux 100 ans de la Révolution d’Octobre. Traduction NK pour «Solidarité Internationale PCF – Vive le PCF»


Nous, 36 organisations de jeunesse communiste des quatre coins du monde, à l’occasion de notre participation au 19ème Festival Mondial de la Jeunesse et des Étudiants, avons organisé en Russie le 18/10/2017, une activité commune dédiée aux 100 ans de la Révolution d’Octobre et déclarons ce qui suit:

Nous honorons collectivement les 100 ans de la Grande Révolution Socialiste d’Octobre! Nous honorons l’événement historique mondial exceptionnel du 20ème siècle qui a prouvé que le capitalisme n’est pas perpétuel et invincible, et prouvé que les peuples, par leur lutte, peuvent renverser le capitalisme et construire une société supérieure : le socialisme.

Nous honorons l’événement qui a prouvé que tous les grands problèmes auxquels les jeunes sont confrontés dans le monde capitaliste: guerres impérialistes, occupation, vagues de réfugiés et immigration forcée, crise capitaliste, exploitation, chômage, droits brisés au travail, discrimination contre les femmes, inaccès à l’éducation, à la culture et aux sports peuvent être résolus par la prise du pouvoir par la classe ouvrière et par le renversement révolutionnaire du capitalisme. Dans les pays où le socialisme a été construit, la jeunesse a connu d’importants succès qui, même aujourd’hui, semblent un rêve lointain pour la jeunesse de nos pays tels que l’accès à tous les niveaux de l’éducation, à un travail accessible et stable, au sport et à la culture.

La Grande Révolution Rouge d’Octobre a trouvé un pays pauvre et l’a transformé en une puissance mondiale, se trouvant aux côtés de tous les peuples qui ont défié l’impérialisme et ayant vaincu le fascisme nazi. Ce fut une source d’inspiration pour les peuples du monde entier, les incitant à se battre pour leur émancipation.

Le renversement du socialisme, la dissolution de l’URSS et la restauration du capitalisme en Russie et dans d’autres pays socialistes ne nous font pas peur. Nous déclarons de manière décisive que le 21ème siècle sera le siècle de nouvelles révolutions socialistes.

Il y a exactement 100 ans, la glace a été brisée et la route s’est ouverte ! Maintenant, cette route est devant nous! Prenons-la jusqu’à la grande victoire finale du socialisme-communisme.

Nous continuons sur le chemin d’Octobre Rouge. Nous renforçons notre lutte commune.

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!

 

Organisations de jeunesse communiste signataires :

1. Fédération des jeunes communistes – Argentine

2. Jeunesse communiste d’Autriche

3. Union de la jeunesse du Bangladesh

4. Union des étudiants du Bangladesh

5. Union de la jeunesse communiste – Brésil

6. Ligue des jeunes communistes du Canada

7. Jeunesse communiste colombienne

8. Jeunes socialistes de Croatie

9. EDON – Chypre

10. Union de la jeunesse communiste – République tchèque

11. Jeunesse communiste d’Equateur

12. Jeunesse ouvrière socialiste allemande

13. Ligue des jeunes communistes de Grande-Bretagne

14. Jeunesse communiste de Grèce

15. Jeunesse communiste du Guatemala

16. Fédération de jeunesse de toute l’Inde

17. Fédération démocratique de la jeunesse l’Inde

18. Ligue des jeunes communistes d’Israël

19. Front de la jeunesse communiste – Italie

20. Union de la jeunesse démocratique jordanienne – UJDY

21. Fédération des jeunes communistes – Mexique

22. Fédération des étudiants démocratiques du Pakistan

23. Ligue révolutionnaire de la jeunesse communiste (bolcheviks) – Russie

24. Union de la jeunesse communiste léniniste de la Fédération de Russie

25. Ligue des jeunes communistes de Yougoslavie – Serbie

26. Union de la jeunesse communiste d’Espagne

27. Collectifs des jeunes communistes – Espagne

28. Union de la jeunesse socialiste – Sri Lanka

29. Union des étudiants socialistes – Sri Lanka

30. Jeunesse communiste révolutionnaire – Suède

31. Jeunesse communiste de Suisse

32. Union de la jeunesse communiste syrienne – Khaled Bakdash Youth

33. Jeunesse communiste de Turquie

34. Union de la jeunesse communiste léniniste d’Ukraine

35. Ligue des jeunes communistes des États-Unis

36. Jeunesse communiste du Venezuela

37. Jeunesse Communiste du Danemark

Festival mondial de la jeunesse à Sotchi : dans la contradiction entre le symbole vivant d’Octobre 17 et la propagande de Poutine

Repris de Solidarité Internationale PCF Mouvement Communiste International  -ML pour « Solidarité internationale PCF – Vivelepcf », 1er novembre 2017

Le 19ème Festival mondial de la jeunesse et des étudiants s’est clôturé le 21 octobre 2017. Notre site a publié (lien) la déclaration finale, offensive, signée par 36 organisations de jeunesse. Elle affirme notamment : « Le renversement du socialisme, la dissolution de l’URSS et la restauration du capitalisme en Russie et dans d’autres pays socialistes ne nous font pas peur. Nous déclarons de manière décisive que le 21ème siècle sera le siècle de nouvelles révolutions socialistes. … Nous continuons sur le chemin d’Octobre rouge ».

Le festival s’est déroulé en Russie, principalement à Sotchi, sur le site des jeux olympiques d’hiver de 2014 et sous les auspices de Vladimir Poutine qui a présidé une cérémonie d’ouverture somptuaire. Cette situation illustre les contradictions auxquelles sont confrontées non seulement la FMJD (Fédération mondiale de la jeunesse démocratique, organisatrice historique des festivals mondiaux de la jeunesse), les organisations de jeunesse progressistes (notamment communistes), mais aussi tous les militants pour le socialisme et le communisme. « Nous n’avons pas peur de la restauration du capitalisme en Russie »…

Les discussions au sein de la FMJD sur le lieu du 19ème festival avaient déjà posé ces contradictions, lors d’une réunion à Caracas où avaient eu lieu le 18ème (voir notre article d’alors). Ont pesé pour le choix de Sotchi 2017 le symbole du centenaire de la Révolution et les conditions matérielles très favorables proposées par l’Etat russe, sans alternative comparable ailleurs. A pesé contre la crainte d’être identifié à la Russie de la « restauration capitaliste » de Poutine. Un débat profond, très important au-delà de ces circonstances, s’est développé à cette occasion sur la nature de la puissance russe aujourd’hui et son rôle dans l’affrontement de classe mondial. Jusqu’où la Russie capitaliste peut être qualifiée de puissance impérialiste, alors que son économie est largement rentière, basée sur l’exploitation de matières premières (et la liquidation des acquis du socialisme), peu prédatrice de marchés étrangers ? Jusqu’où la Russie, en tant que puissance objectivement opposée aux impérialismes dominants occidentaux, peut-elle servir de point d’appui à des forces anti-impérialistes dans le monde ?

Les réponses des composantes de la FMJD sont également liées à leur diversité : organisations de jeunesse étatiques de quelques pays encore officiellement socialistes, organisations sœurs de partis communistes qui ont choisi d’abandonner leur identité, ou de partis qui ont choisi de conserver les fondamentaux, organisations plus ou moins officielles ou, au contraire, réprimées de pays autrefois non-alignées…

Force est de constater que la Russie de Poutine ne s’est pas embarrassée d’états d’âme à l’égard l’organisation historique FMJD pour récupérer le festival. Les autorités russes n’ont tiré d’elle que, précisément, une légitimité historique et la continuité recherchée avec les grandes manifestations internationales de masse orchestrées autrefois par l’ex-URSS et qui ont marqué les mémoires russes.

Poutine – qui a instauré un jour férié, le 4 novembre, « jour de l’Unité nationale » à l’occasion de la fête de l’icône de la vierge de Kazan, pour supplanter le 7, anniversaire de la Révolution d’Octobre –  a officié à Sotchi devant des dizaines de milliers de jeunes, majoritairement envoyés par les autorités russes tel un pape aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ). Et plus question de révolution d’octobre mais bien de phrases creuses et intéressées ! Dans leurs choix internationaux, les autorités russes sont allées jusqu’à inviter l’organisation de jeunesse du parti de droite extrême, sioniste, israélien, Likoud. Des militants libanais qui tentaient d’enlever le drapeau israélien de l’entrée officielle ont quasiment été placés en garde à vue. La Jeunesse communiste israélienne, notamment, a vivement réagi.

Pour autant, dans ce contexte assez prévisible, les composantes de la FMJD, globalement évincées de leur festival, ont pu se rencontrer et échanger, tenir leur propres débats, initiatives, leur propre festival dans le festival russe, affirmer leur fidélité à Octobre 1917 et renforcer leurs luttes communes. Au cœur des contradictions mondiales.

Novembre 2017 – PCF – Motion de la section du Jarnisy (Meurthe-et-Moselle)

Motion

Section PCF du Jarnisy 54

LE 14 11 2017

Nous sommes arrivés à un tournant historique de notre histoire, notre modèle social est sauvagement attaqué par le gouvernement Macron, prolongement évidant des gouvernements capitalistes successifs depuis des décennies.

Il est de plus en plus difficile, malgré les luttes multiples partout en France, aujourd’hui, de freiner cette rage, cette folie qui a pour nom : profits capitalistes et exploitation des hommes, à tous les niveaux.

Macron, le Medef ne se contentent pas de la lutte de classes, pour eux c’est la guerre de classes, assurés qu’ils sont de pouvoir compter sur leurs relais politiques, le Front national, les défroqués  du PS et de la Droite en marche, la droite elle-même et la social-démocratie dont on ne saurait occulter la place occupée depuis des décennies sur l’échiquier de la bourgeoisie.

Il est utile, nécessaire, de rappeler que chaque fois que cette gauche a gouverné, elle a laissé en place les contre réformes de la droite, souvent, les a accompagnées, voire renforcées.

La casse du Code du travail couplée à la casse de la Sécu, la casse industrielle ajoutée à celle des régimes de solidarité, la casse de tous les secteurs, éducation, santé, tout cela est au cœur de leur projet, il s’agit pour les tenants du capital de donner acte à  un  recul de civilisation sans précédent.

L’affrontement entre le capital et le travail est à son paroxysme, le patronat règne de plein droit… Pourtant la résistance est là et peut grandir.

La fatalité d’un capitalisme débridé et triomphant serait-elle avérée ?

Certes non, c’est le moment pour notre parti d’y mettre fin !

Pourtant, il n’y parvient pas ! Pourquoi ?

Pour comprendre cela il faut aujourd’hui analyser démocratiquement, les  adhérents seuls doivent avoir ce droit au sein de nos organisations,  le bilan stratégique et politique de notre parti, pas seulement à partir des dernières élections de 2017 qui ont donné   un score catastrophique malgré le déploiement de tant de camarades, conséquences de la faillite pour ne pas dire la capitulation devant une logique illusoire : l’élection non comme moyen mais comme seul but, celui d’assurer la survie …

Non, c’est à Martigues que nous devons revenir, ce congrès de liquidation qui n’a cessé de prospérer au sein même de la direction de notre parti et qui s’est niché au cœur de toute la stratégie menée depuis lors .

Les pertes, les défaites, les illusions à la  Tsipras sur une Europe  faite par et pour le capital qui serait aménageable ont largement porté atteinte à l’image de notre parti communiste, à son rôle, à sa place et son utilité  et désormais c’est son existence même  qui est menacée

En tant que parti héritier de la Commune de Paris, Parti des Fusillés, Parti du Front Populaire, Parti des Brigades Internationales, Parti de la solidarité internationale envers les peuples et nos partis frères.

Le bilan que nous en tirerons, est évident, nous ne pouvons être un Parti à géométrie variable, en oubliant que nous sommes liés à la rue, à l’entreprise et aux travailleurs.

Cette fausse piste, l’électoralisme, fait ressortir ce rêve de la facilité qui voit notre parti accroché à la social-démocratie, de droite avec Jospin, de gauche avec Hamon, populiste avec Mélenchon, avec pour conséquences l’effondrement de toute perspective politique non pas de changer la vie mais de changer de vie, de société, en clair : d’abattre le capitalisme mortifère au profit d’une société débarrassée des antagonismes de classes, une société du socialisme émancipateur.

Le parti en est réduit à être la béquille de la social-démocratie, au prétexte de sauver l’essentiel, nous y perdons le meilleur de nos forces, notre utilité de parti de classe, notre raison d’être et, par là même, celle de la nécessité dans notre France d’un Parti Communiste… Communiste !

Communistes nous l’affirmons, sans Octobre 17, bien sûr, il n’y aurait pas eu décembre 1920 à Tours et tant de conquêtes ouvrières et démocratiques n’auraient jamais été conquises.

Les communistes doivent avoir les moyens de se former, d’apprendre, le parti communiste doit redevenir ce creuset qui a donné à notre nation et notre peuple tant de militants dévoués, respectés, éduqués et à même de se frotter au combat idéologique, à tous les combats contre toutes les injustices.

Une consultation à l’américaine ne suffit pas, ne peut suffire au fonctionnement d’une organisation démocratique, le militant communiste est propriétaire de son parti, le congrès est un moment essentiel de sa vie de militant, rien ne saurait justifier la confiscation de notre congrès par des sondocrates.

Notre Parti Communiste n’est pas une lessive 3  en 1, il ne saurait retrouver sa place avec des bidouillages  et autres artifices, dans une telle situation Maurice Thorez a montré la voie, « aller aux masses ».

Le Parti Communiste Français ne peut, ne saurait être  un parti comme les autres selon les vœux  Robert Hue.

L’histoire du Parti Communiste ne le supportera pas, l’Histoire, avec un grand H, ne le supporterait pas, nous demeurons le seul rempart utile, le seul instrument de l’émancipation humaine dans notre pays.

Notre parti doit retrouver sa raison d’être !

Il doit se remettre sur les rails de la luttes des classes  Et mieux encore, il doit en être la locomotive !

Flux RSS de Vive le PCF