PCF : dans les fédérations

Encore 2 milliards d’euros de nouvelles commandes d’avions de guerre Rafales annoncées.

Encore 2 milliards d’euros de nouvelles commandes d’avions de guerre Rafales annoncées en janvier 2019.

Brève, vivelepcf, 22 avril 2019 – « grand débat » – « baisse des crédits militaires »

"Patch souvenir" de la guerre française en Libye en 2011

Dans le (grand ?) débat national, le pouvoir et ses médias sont habiles pour opposer les dépenses publiques répondant aux besoins les unes contre les autres, par exemple la prise en charge de la dépendance ou l’entretien et la restauration du patrimoine. La méthode tente de nous enfermer dans une logique de répartition de l’austérité, de sacrifices, pendant que le gouvernement redouble d’aides au profit capitaliste.

Curieusement, une dépense publique, très coûteuse, parfaitement contestable, ne répondant à aucun besoin populaire, n’est quasiment jamais évoquée, même à « gauche »1 : le budget militaire, qui, lui, ne connaît pas la crise : 8,5 milliards d’euros de plus par an d’ici 2022.

En  janvier 2019 : encore 2 milliards d’euros de nouvelles commandes d’avions de guerre Rafales annoncées.

Auparavant, on nous avait expliqué que l’Armée de l’Air achetait, chaque année, de ces avions de guerre, à 78 millions d’euros pièce (105 millions avec équipement) dont elle reconnaissait n’avoir pas besoin (elle en a près de 200 pour les guerres extérieures françaises), juste pour assurer la continuité de la chaîne de production, à défaut d’exportation. Voilà que depuis, les présidents successifs, au prix de lourdes contreparties et compromissions pour notre pays, sont arrivés à vendre des Rafales à l’Inde, à l’Egypte et à la dictature qatarie.

Qu’à cela ne tienne, la ministre Parly a annoncé en janvier 2019, suivant la loi de programmation militaire 2019-2025, la commande de 28 appareils de « 4ème génération » livrables en 2022 et 2024, avant une autre commande de 30 avions à suivre.

Plus que jamais : Sortir de l’OTAN, de l’UE de la « défense », réduire et non augmenter les dépenses militaires ! L’argent pour l’école, la santé, pas pour la guerre ! Lien vers notre article à l’occasion du 70ème anniversaire de l’OTAN.

Note 1 : au sujet des débats à « gauche » et dans le PCF, lien vers notre analyse : http://vivelepcf.fr/6977/pcf-enfin-revenir-a-la-revendication-du-desarmement-nucleaire-de-la-france-dans-une-baisse-globale-de-toutes-les-depenses-darmement/

Le Conseil départemental de l’Aisne embauche un collabo pour le groupe RN-FN. Personne n’y voit à redire même les élus FdG!

COMMUNIQUE : Suite au vote au Conseil Départemental de  l’Aisne des conseillers généraux Front de Gauche, Nous demandons aux autres organisations du PCF de l’Aisne de réagir également publiquement.

  • avril 9, 2019 (repris du site de la section du PCF Saint-Quentin)

Lors de la réunion du 12 novembre 2018 du Conseil départemental de l’Aisne, une délibération spécifique, que nous venons de découvrir, a été adoptée pour faire payer, aux frais de la collectivité, un salarié permanent, appointé à hauteur de 2600 euros par mois, mis à la disposition des élus du RN ex-FN.

A notre grand étonnement, communistes, nous constatons que les conseillers départementaux, élus sous l’étiquette « Front de gauche, avec le soutien du PCF », Michel Carreau, Caroline Varlet, Jean-Luc Lanouilh, Fabienne Marchionni et Monique Sebastijan ont tous voté pour cette aide publique départementale au RN ex-FN, qui n’a aucun caractère légal obligatoire.

Nous dénonçons ce vote qui contribue à banaliser la présence de l’extrême-droite dans les institutions et qui laisse à penser que des élus communistes (qui avaient appelé à voter Macron « pour faire barrage à Le Pen ») acceptent de petits arrangements entre élus incluant ce parti fascisant. C’est inconcevable pour le Parti communiste. Cela va à contre-courant de toute son histoire.

Communistes de la Section de Saint-Quentin, nous nous désolidarisons totalement de ce choix des élus « Front de gauche » de l’Aisne.

Nous demandons aux autres organisations du PCF de l’Aisne de réagir également publiquement et ceci dès ces semaines précédant les élections européennes.

Le bureau de la Section du PCF Saint -Quentin, réuni le mercredi 3 avril 2019

Hôpital psychiatrique de Lavaur: le PCF avec les grévistes, 9 avril 2019.

La mobilisation continue de se développer contre la dégradation des conditions d’accueil et des conditions de travail à l’hôpital psychiatrique de Lavaur dans le Tarn (Centre Pinel – dit « La Gravette »).

La grève du 9 avril 2019, à l’appel de la CGT, a été très suivie et bien relayée par les médias. Les revendications les plus urgentes portent sur le comblement d’un poste vacant, le remplacement des agents en longue maladie et maternité, et sur des travaux et moyens élémentaires, aussi indispensables que la réfection des portes des toilettes.

Dans le Tarn, comme dans tout le pays, la grande misère de l’hospitalisation psychiatrique est intolérable.

La section du PCF de Lavaur a participé à la mobilisation et diffusé ce communiqué.

 

 Communiqué de la section de Lavaur du PCF

La section de Lavaur du PCF soutient totalement  le mouvement de grève annoncé par la CGT à l’hôpital psychiatrique

Alors que les conditions de vie des salariés chômeurs retraités  provoquent burn-out, dépression, maladie psychique, les gouvernements successifs ont réduit les moyens humains et matériels des hôpitaux notamment des hôpitaux psychiatriques.

Le traitement de ces maladies exige un accompagnement humain attentionné donc suffisamment de personnel qualifié dans des locaux agréables.

C’est pourquoi nous appelons toute la population à soutenir les personnels de l’hôpital psychiatrique.

Nous demandons une rénovation urgente des bâtiments de la Gravette et l’embauche des personnels nécessaires.

Ne comptons ni sur le député « en marche » ni sur le maire, président du conseil d’administration (L.R.) qui soutiennent une politique de réduction drastique des moyens à tous les services publics.

Seules l’action des personnels et la solidarité de la population permettront d’obtenir des améliorations.

La section de Lavaur du PCF est disponible pour toute initiative.

 

 

Le 04/042019

Déclaration d’Alice Gorlier sur la situation à Ondulys et la bataille syndicale au repas annuel du PCF Saint-Quentin