Modèle de pétition aux députés contre les baisses d’APL et les coupes dans le budget du logement pour 2018

PETITION à Olivia Grégoire et Hugues Renson , députés « En marche » du 15ème

NON aux baisses d’APL et au budget de saccage des moyens du logement social!

Paris 15ème, octobre 2017

Madame, Monsieur,

Vous avez été élus députés des 12ème et 13ème circonscriptions de Paris correspondant au 15ème arrondissement en juin 2017, dans un contexte de très forte abstention et dans la foulée de l’élection d’Emmanuel Macron. Vous êtes adhérents de son parti « En Marche ».

Rien dans le programme du président élu n’annonçait la coupe sombre projetée aujourd’hui dans le budget du logement : – 18% d’ici deux ans, -22% dès 2018 sur le financement du logement social. Au contraire, on pouvait lire : « Demain, nous construirons davantage de logement sociaux… » puis, deux lignes plus tard, « nous poursuivrons la production de logement sociaux au même niveau et au même rythme que les dernières années ». Ces objectifs, déjà insuffisants, sont incompatible les coupes budgétaires du gouvernement.

La baisse des APL des étudiants, des accédants et des locataires du parc social, de 5 euros par mois, depuis le 1er octobre est totalement injuste et injustifiée. Des familles aux revenus modestes sont frappées alors, que dans le même temps, votre majorité veut supprimer l’impôt sur la fortune.

La nouvelle baisse des APL, pour les locataires du parc social, jusqu’à 50 à 60 euros par mois et « compensation » par une baisse fictive des loyers mais l’amputation bien réelle des fonds des bailleurs sociaux seront très lourdes de conséquences et loin d’être « neutres » pour les résidents.

Pour les locataires du parc social, la privation de moyens des bailleurs va mécaniquement entraîner une dégradation des services et de l’entretien, des reports et des renoncements dans les réhabilitations nécessaires. Elle ne manquera d’entraîner à terme des augmentations de loyers et, dès 2018, des surloyers que subissent les locataires aux revenus moyens.

Ce budget est de nature à entretenir et aggraver la pénurie de logements sociaux. Le rythme des constructions sera nécessairement ralenti (pas celui des démolitions). L’incitation gouvernementale à la vente de logements sociaux pour trouver des fonds se traduira mécaniquement par une réduction du parc social au profit du privé.

Cette politique est inacceptable alors qu’il y 110.000 demandeurs de logement social rien qu’à Paris. La pénurie entraîne aussi une nouvelle paupérisation des ensembles HLM, aggravée par les surloyers, cette logique de « ghetto » que tous les politiciens dénoncent pourtant. L’insuffisance de l’offre sociale dope enfin le marché spéculatif, avec des loyers prohibitifs, aux dépens de tous les locataires et accédants.

Voilà pourquoi, Madame, Monsieur, Nous soussignés, locataires du parc social, demandeurs de logement, locataires du parc privé, accédants à la propriété, jeunes, habitants et travailleurs du 15ème attachés au droit au logement et à l’équilibres social de nos quartiers,

Nous vous demandons de mettre toute votre énergie et votre influence pour revenir sur les baisses d’APL, et pour vous opposer, notamment à l’Assemblée nationale, au projet de budget 2018 de saccage du logement social, un budget qui ne correspond pas à votre campagne électorale de 2017.

Salutations distinguées,

NOM: ………….

PRENOM: ………..

QUALITE/QUARTIER: …………………………..

Adresse postale/Mail:…………………………………….

A renvoyer à pcf15@wanadoo.fr qui rassemble les signatures et les transmettra